Comment mieux gérer vos couleurs

Comment mieux gérer vos couleurs

9 septembre 2009 Non Par stephanie

Intrinsèquement, la couleur n’existe pas. C’est le couple oeil-cerveau qui la
crée dans notre esprit. Ceci rend sa mesure très complexe car il faut prendre en compte l’interprétation faite par le cerveau des stimuli reçus. De même, moniteur, scanner ou imprimante, étant de conceptions différentes, ces appareils n’interprètent pas les couleurs de la même façon.

Pourtant, la perception et la traduction des couleurs sont primordiales si l’on veut correctement les reproduire (et ne pas gaspiller son temps et ses consommables d’encre). D’où l’importance de rester à l’intérieur d’un système normalisé et calibré. La gestion de la couleur à l’aide des profils ICC répond à cette problématique.

Comment obtient-on une couleur ?

Il existe deux principes permettant d’obtenir une gamme infinie de couleurs :
La synthèse additive = RVB (Rouge, Vert, Bleu)
Les couleurs intermédiaires sont reproduites en faisant varier l’intensité des faisceaux lumineux.

Ce principe est utilisé pour la reconstitution des couleurs en télévision ou
sur les écrans d’ordinateurs. Les scanners utilisent également ce même
principe.

La synthèse additive

La synthèse soustractive = CMJ (Cyan, Magenta, Jaune)
Les nuances intermédiaires sont obtenues en faisant varier l’absorption des filtres.
Ce principe est essentiellement utilisé pour l’impression des couleurs. Dans
la pratique, comme les pigments ne sont pas parfaits, on leur adjoint une
quatrième nuance, le noir.
Pour réaliser un document en quadrichromie, il faut donc utiliser la
référence CMJN (ou CMYK en anglais).

La synthèse soustractive

Définition de la colorimétrie

La colorimétrie est à la base de tous les systèmes de reproduction d’images
existants. Elle permet de qualifier d’une manière scientifique et rigoureuse la perception des couleurs.

La colorimétrie utilise 3 paramètres pour définir une couleur : la teinte, qui désigne en fait la couleur, la saturation, qui mesure la pureté de la couleur, et la luminosité, qui indique si une image est sombre ou claire.

Ce sont sur ces 3 paramètres auxquels l’œil est sensible que s’appuie la classification TSL.

Le système LAB, quant à lui, fondé sur une étude précise de la vision humaine, est indépendant de tout procédé de reproduction et présente les couleurs réellement perçues par l’oeil humain. C’est le langage utilisé par des appareils de mesures tel que le spectrophotomètre.

Le calibrage

Pour obtenir un très bon résultat tout au long du processus de traitement d’une
image (de son acquisition par un scanner ou un appareil photo numérique jusqu’au
tirage sur imprimante jet d’encre ou Offset), il est nécessaire de calibrer vos
périphériques. Les couleurs d’un document scanné affichées par votre moniteur
vous apparaitront alors identiques à l’oeil comparé à sa sortie papier ou son
original ; et cela, sans avoir à compenser les caractéristiques de vos périphériques
d’entrée en jouant sur vos périphériques de sortie.
Pour obtenir un très bon résultat tout au long du processus de traitement d’une
image (de son acquisition par un scanner ou un appareil photo numérique jusqu’au
tirage sur imprimante jet d’encre ou Offset), il est nécessaire de calibrer vos
périphériques. Les couleurs d’un document scanné affichées par votre moniteur
vous apparaitront alors identiques à l’oeil comparé à sa sortie papier ou son
original ; et cela, sans avoir à compenser les caractéristiques de vos périphériques
d’entrée en jouant sur vos périphériques de sortie.
Concrêtement, le calibrage (ou calibration en anglais) de chaque appareil permet
de savoir par quel signal RVB ou CMJN correspond une unique couleur LAB. Cette
traduction s’effectue grâce aux profils ICC (International Color Consortium).

Les profils ICC

Pour obtenir un profil, il faut tout d’abord « caractériser » le périphérique à l’aide d’appareils de mesure (colorimètre, spectrophotomètre), de chartes en couleurs normalisées et de logiciels appropriés.
Le profil ICC est une « carte d’identité » colorimétrique qui permet d’appliquer une correction à appliquer à chaque valeur pour pour que celle-ci soit correctement restituée.
Ainsi, grâce aux profils, il est possible de simuler à l’écran l’aspect d’un document sur n’importe quel périphérique de sortie.